Yoga et mal de dos.

Yoga et mal de dos.

Le yoga comme remède aux douleurs chroniques de dos

Lombalgies et cervicalgies

La grande majorité des pratiquants  du yoga débutent pour des raisons de santé : troubles du sommeil, maux de ventre, de tête…mais aussi et surtout problèmes de dos.

La pratique régulière du yoga est en effet une solution efficace pour contribuer à faire disparaitre rapidement et durablement les douleurs chroniques du dos. Ces lombalgies ou cervicalgies peuvent faire suite à de mauvaises postures répétitives, un trauma, un choc émotionnel, du stress…Toutes ces causes se combinent souvent en un cercle vicieux qui conduit à des contractures musculaires, des raideurs articulaires, des inflammations locales…Autant de sources de douleur, sans compter les facteurs psychologiques : la peur d’avoir mal en bougeant favorise l’immobilité, qui aggrave la raideur, et donc la douleur même en cas de moindre sollicitation.

Comment agit le yoga

Le yoga propose d’effectuer des mouvements progressifs qui étirent, mobilisent, redonnent de la souplesse et libèrent des tensions, en déliant le corps, avec probablement un effet antalgique (effet myorelaxant). Au contraire des traitements médicamenteux, il n’y a pas d’effets secondaires, mais une amélioration progressive et solide, qui s’accompagne d’un mieux-être général, de plénitude. Le fait de se réapproprier notre corps nous redonne confiance et favorise le plaisir de bouger.

Différentes études scientifiques le démontrent : par exemple, une étude parue en 2012 dans le Journal of pain  confirme l’impact positif de la pratique du yoga sur les cervicalgies avec plus globalement une amélioration de la qualité de vie. Une autre étude parue en mars 2016 dans la revue JAMA a confirmé l’intérêt de la pratique méditative dans le cas des lombalgies chroniques, la méditation intervenant au niveau émotionnel et cognitif. Les effets de la méditation sont renforcés par des postures spécifiques : mouvements de chat, flexion avant, table à deux pieds, certaines torsions… à adapter en fonction du contexte de chacun.

En outre, la meilleure connaissance du schéma corporel permise progressivement par le yoga permet aussi d’éviter les « mauvais » mouvements répétitifs, qui contribuent par leur cumul à accentuer les problèmes.

Tout cela confirme que le yoga (incluant la méditation) agit à différents niveaux de l’être humain : physique, mental, émotionnel et spirituel. Au-delà de la douleur physique, la pratique développe la faculté de mieux se détacher des soucis du quotidien, et favorise la fluidité, la joie de vivre. Bien-sûr, cela suppose une pratique régulière, lors des cours hebdomadaires mais aussi chez soi, ne serait-ce que quelques minutes quotidiennes… La motivation pour les bienfaits apportés par cette pratique devrait nous y aider !

(source : Le journal du yoga, janvier 2016 et septembre 2016).

By |2017-07-05T09:15:01+00:00juillet 2017|blog|